11 juin 2016

Jeep Renegade Trailhawk 2016 - Essai routier par Auto123



Bien que sa version supérieure Trailhawk mise à l’essai soit capable de s’aventurer dans des forêts denses, de traverser des rivières et de gravir des dunes de sable avec ses gros pneus tout-terrain, elle s’est donné des standards beaucoup plus élevés que ses concurrents en termes de qualité des matériaux et de souci du détail. C’est dur à croire qu’un VUS offert à partir de seulement 21 495 $ puisse être aussi sophistiqué. Même chose pour la Fiat 500X qui partage sa plateforme. Ces 2 modèles se comparent davantage aux Buick Encore et MINI Countryman qu’aux utilitaires sous-compacts plus populaires.

Qu’est-ce que le Renegade Trailhawk?
Avant de vous expliquer pourquoi je considère le Jeep Renegade 2016 comme un produit haut de gamme dans sa catégorie, je dois m’attarder à sa version Trailhawk que j’ai testée. Premièrement, celle-ci rehausse l’allure robuste du petit 4x4 avec un gros décalque noir mat sur le capot, des moulures protectrices noires plus épaisses au bas de la carrosserie, une galerie porte-bagages de toit entièrement noire et des crochets de remorquage peints en rouge à l’avant et à l’arrière. Des emblèmes « Trail Rated » aussi peints en rouge et un autre portant la mention « TRAILHAWK » ornent l’extérieur.

Un habitacle étonnamment raffiné
Bien que je trouve ces petits détails intéressants, c’est la finition et l’équipement du Jeep Renegade Trailhawk 2016 qui m’impressionnent le plus. Le contour rouge des haut-parleurs est reproduit autour des bouches d’air avant, du levier de vitesses et des porte-gobelets. Le nom « Trailhawk » est aussi brodé en rouge pour s’agencer avec les coutures sur le volant, les sièges, la gaine du levier de vitesses et l’accoudoir central.

Vraiment, ce Jeep Renegade 2016 pourrait se faire passer pour un modèle de luxe tellement ses commandes sont de grande qualité : les molettes de bouches d’air, les 3 qui contrôlent le système de climatisation et de ventilation (avec des boutons et de petits affichages numériques en leur centre) et enfin le sélecteur du système à 4 roues motrices (qui s’accompagne de modes Auto, Neige, Sable, Boue et Rochers, soit dit en passant). Une interface ornée de chrome pour les ports USB et auxiliaire ainsi que la prise de courant de 12 volts réside à la droite de ce dernier, juste au-dessus d’un petit réceptacle avec fond amovible en caoutchouc (encore une fois, l’emblème de phares et de calandre refait surface). Jeep n’a rien ménagé pour donner à son VUS sous-compact un look et un cachet bien particuliers.

Les sièges du Renegade s’avèrent excellents, surtout au niveau du soutien lombaire. Celui-ci est même réglable en 4 directions du côté conducteur, chose qu’on ne retrouve pas dans bien des voitures de luxe. Pour un utilitaire, les places arrière sont fort agréables et spacieuses, avec beaucoup de soutien pour le dos. L’accoudoir rabattable et rembourré à la position centrale intègre des porte-gobelets. Au-dessus de nos têtes, il y a le panneau de toit amovible que j’ai mentionné précédemment; il est garni de velours noir en prime. Le toit ouvrant à l’avant est lui aussi de grande qualité et on peut l’enlever au besoin. Autre détail important : une prise de courant de 115 volts se trouve au dos de la console centrale avant et permet d’alimenter ou de recharger des appareils électroniques.

Je vous le dis, vous serez surpris de voir à quel point le Renegade est amusant à conduire. Il négocie les virages avec calme et précision, puis accélère et dépasse sur l’autoroute avec beaucoup d’aplomb grâce à son énergique moteur à 4 cylindres de 2,4 litres produisant 184 chevaux et 177 livres-pied de couple. Celui-ci est jumelé à une boîte automatique à 9 rapports avec mode manuel, exclusive dans la catégorie, et à un système à 4 roues motrices à prise constante de série (l’excellent Jeep Active Drive Low en version Trailhawk).

Le Jeep Renegade Trailhawk 2016 est un petit utilitaire qui vous fera douter du statut d’entrée de gamme de Jeep. Doit-on vraiment le comparer à des modèles comme le Mazda CX-3 et le Honda HR-V ou plutôt à des produits plus luxueux comme le Buick Encore et la MINI Countryman, pour ne pas dire un Land Rover? À vous de décider. Quoi qu’il en soit, le surprenant Renegade mérite votre attention… et un essai.

Essai routier par Trevor Hofmann, Auto123.com

9 juin 2016

Rumeur : Perte de poids et moteur biturbo pour la prochaine Dodge Charger



Selon un nouveau rapport d’Automotive News, la Dodge Charger de prochaine génération pourrait perdre près de 225 kg et être livrable avec un moteur à turbocompresseur double et à quatre cylindres en ligne de 300 chevaux. FCA retirera la Charger de sa plateforme actuelle de Mercedes-Benz pour la poser sur une version allongée de la plateforme Giorgio qui a fait ses débuts sous l’Alfa Romeo Giulia 2017, ce qui signifie que le modèle à venir sera légèrement plus court.

Les sources d’Automotive News ont également révélé que des ingénieurs et des concepteurs travaillent à réduire le poids de la Charger de prochaine génération à 1590 kg et que le moteur à turbocompresseur double et à quatre cylindres en ligne pourrait être le même que celui en cours de mise au point pour le Jeep Wrangler 2018. Avant l’arrivée de la Charger de prochaine génération, par contre, le modèle actuel aura droit à une autre refonte pour l’année modèle 2019. Le nouveau modèle devrait sortir de la chaîne de montage de l’usine de FCA à Brampton, en Ontario, au début de la prochaine décennie.

Source : www.motortrend.ca

8 juin 2016

Dodge Charger SXT Plus à TI 2016 - Essai routier par Auto123



À une époque où trop n’est jamais assez, c’est toujours plaisant de conduire une voiture qui nous offre juste assez de tout. Quand je dis « tout », je parle de performance, de luxe, de style, d’espace et de technologie.

Frôlant les 43 000 $, la Dodge Charger SXT Plus 2016 à transmission intégrale (TI) que je viens de tester se veut le parfait exemple d’une voiture qui répond mieux que n’importe quoi aux goûts et aux besoins de son propriétaire. Si les VUS et les multisegments sont des véhicules diaboliques, sachez que la Charger peut pratiquement faire tout ce qu’ils font. La clé est de choisir la bonne version, comme dans le cas présent.

La plupart des familles canadiennes ont 2 enfants ou moins. De gros VUS à 3 rangées de sièges pouvant accueillir jusqu’à 8 personnes leur paraissent donc exagérés. La Charger peut en transporter 5 assez facilement et installer 2 sièges de bébé sur la banquette et laisse suffisamment de place pour assoir un petit enfant au milieu.

Longue d’un peu plus de 5 mètres et capable d’engloutir 467 litres dans son coffre, la Dodge Charger permet de s’acquitter d’une foule d’activités. Le samedi, papa et un ami à lui peuvent aller jouer au golf en mettant leurs sacs à l’arrière. Le dimanche, une visite chez la parenté avec les enfants, une poussette, un parc de bébé et des sacs de voyage ne posent aucun problème non plus.

En 2016, les interfaces de contrôle jouent un rôle important. Fiat Chrysler propose son excellent système Uconnect. Dans la Charger SXT et les autres versions supérieures, l’écran tactile de 8,4 pouces donne accès à la radio satellite, à la connectivité Bluetooth, au système de navigation optionnel et plus encore. Tout est intuitif et même personnalisable (dépendamment des options choisies).

L’un des principaux éléments qui rendent la conduite amusante est la boîte automatique Torqueflite à 8 rapports, parfaitement programmée pour la courbe de puissance dudit V6. Sans être très rapide, la Charger SXT Plus se démène avec aplomb. J’ai adoré sentir la boîte travailler pour enchaîner les rapports en conduite plus agressive, tout comme j’ai aimé sa douceur et sa fluidité dans des conditions normales.

La transmission intégrale de la Dodge Charger est plutôt sophistiquée. Elle comprend un système de désaccouplement de l'essieu avant qui permet de profiter tantôt d’une véritable propulsion arrière et qui réduit l’effet de traînée du moteur. Quand les 4 roues sont sollicitées, le couple est réparti activement entre les essieux avant et arrière. Notez que la consommation d’essence augmente alors de 10 % à 15 %. Personnellement, j’ai obtenu une moyenne tout juste supérieure à 12,5 L/100 km, ce qui est acceptable.

Dans cette catégorie, la Chevrolet Impala, la Toyota Avalon et la Ford Taurus sont les autres principaux joueurs. Aucune ne possède l’attrait ni l’aura de la Charger, cependant. La Taurus n’est plus que l’ombre d’elle-même, tandis que l’Avalon s’adresse surtout aux bonhommes grisonnants. L’Impala s’avère intéressante comme voiture de base, mais elle demeure à traction et n’offre pas de rouage intégral.

La Dodge Charger 2016 a tous les attributs nécessaires pour répondre aux besoins d’une famille moyenne tout en exigeant peu ou pas du tout de compromis.

Essai par Mathieu St-Pierre - Auto123.com

16 mai 2016

Records de ventes chez Fiat Chrysler pour le début de 2016



Le succès de la minifourgonnette et des camions légers Fiat Chrysler a permis à la compagnie américaine d'établir des records de ventes depuis le début de l'année 2016.

Le constructeur automobile a vendu 92 939 véhicules au cours des 4 premiers mois de l'année.

Au mois d'avril seulement, les ventes ont augmenté de 10 % par rapport à l'année dernière.

Avec une augmentation des ventes de 76 % en glissement annuel, la minifourgonnette Grand Caravan a confirmé qu'elle gardait toute l'attention du public.

En 2015, Chrysler avait annoncé qu'elle cesserait la production de la Caravan construite à l'usine d'assemblage de Windsor pour privilégier la Chrysler Pacifica. La compagnie avait ensuite décidé de continuer la production de la populaire minifourgonnette tant qu'il y aurait une demande.

Les véhicules Jeep et Ram ont eux aussi vu une hausse marquée de leurs ventes.

Source : Radio-Canada

11 mai 2016

Google roulera en Chrysler Pacifica hybride


Un important partenariat a été signé entre Google et Fiat Chrysler Automobiles (FCA) concernant le programme de voiture autonome.

L’équipe de Google travaillera à partir de la Chrysler Pacifica hybride qui a été choisie pour son espace intérieur. D’abord testés sur des routes privées et ensuite dans la vraie nature, ces véhicules seront utilisés à partir de 2017. Ainsi, ce sont 100 Pacifica qui seront mises à la disposition de Google. Dans le contrat, il n’est pas spécifié que les deux parties doivent travailler exclusivement ensemble. Le président de FCA, Sergio Marchionne, a même affirmé que sa compagnie peut à tout moment travailler avec d’autres spécialistes de la voiture autonome.

Pour Google, ce partenariat représente un premier pas vers des constructeurs automobiles. « La possibilité de travailler en étroite collaboration avec les ingénieurs de FCA va accélérer nos efforts pour développer une voiture entièrement autonome qui rendra nos routes plus sûres et amènera à destination ceux qui ne peuvent pas conduire », affirme le directeur du projet pour Google, John Krafcik.

FCA perçoit ce programme comme étant une façon d’apprendre les systèmes de conduite sans conducteur. La marque est moins avancée que ses rivales dans cette matière. « Travailler avec Google nous donne l’opportunité de collaborer avec l’une des compagnies les plus pointues et d’accélérer le rythme de l’innovation dans l’industrie automobile », se réjouit M. Marchionne.

Source : Le Guide de l'Auto

9 mai 2016

Les voitures autonomes sur les routes dans 5 ans, selon le patron de Fiat Chrysler



Les voitures autonomes «sans chauffeur» pourraient être sur les routes d'ici cinq ans, a estimé vendredi le patron du constructeur automobile Fiat Chrysler (FCA), Sergio Marchionne, qui vient de signer un gros contrat en la matière avec Alphabet, la maison mère de Google.

La voiture autonome est quelque chose «ayant une utilité formidable dans la vie réelle, ce n'est pas une sorte de promesse en l'air. La chose est réelle, et elle arrive», a-t-il indiqué à des journalistes durant la cérémonie de lancement de la production du monospace Chrysler Pacifica dans l'usine de Windsor, une ville canadienne du sud de l'Ontario située juste en face de Detroit.

«Les gens parlent de vingt ans, je pense que nous y serons dans les cinq prochaines années», a-t-il ajouté.

Alphabet a annoncé mardi avoir commandé une centaine d'exemplaires du Pacifica pour plus que doubler la flotte servant aux tests de son projet de voiture sans chauffeur Google Car.

Les ingénieurs de FCA vont collaborer avec ceux d'Alphabet pour concevoir une version du monospace spécialement adaptée pour intégrer notamment les ordinateurs embarqués avec les logiciels de conduite autonome du géant internet ou les capteurs permettant au véhicule de «voir» ce qui se passe autour de lui.

Sergio Marchionne n'a pas voulu donner de détails financiers, notant juste que le partenariat était pour l'instant d'une nature limitée.

«Je pense que l'objectif de la première phase est très ciblé. C'est d'apporter la technologie de Google dans le monospace», a-t-il relevé.

«Ce qui se développe à partir de là, nous verrons», a-t-il toutefois ajouté, semblant laisser entendre que son groupe était ouvert à un partenariat plus poussé.

Beaucoup de grands groupes automobiles travaillent sur leur propre projet de voiture sans chauffeur, en concurrence avec des acteurs du secteur technologique.

«Beaucoup d'entre nous dans le secteur seraient d'accord pour dire que nous allons avoir une transition vers une situation différente de celle dans laquelle nous sommes aujourd'hui», a encore estimé M. Marchionne.

«Je pense qu'avancer dans cette transition de manière collaborative, avec des gens qui ont été historiquement vus comme des intrus et de potentiels ennemis pour notre activité, c'est la meilleure solution possible pour nous», a-t-il indiqué.

Source : www.lapresse.ca

25 avril 2016

Essai routier de la Chrysler Pacifica 2017



Adieu Chrysler Town & Country, bonjour Pacifica
Il y a de gros changements au sein du groupe FCA. Ils ne vous sauteront pas immédiatement au visage. Mais lorsqu’on voit la marque abandonner pour 2017 son plus petit modèle, soit la Chrysler 200 fraichement redessinée de 2014, et finir d’écouler son inventaire de Town & Country, il y a de quoi se poser des questions sur la direction que prendra la marque Chrysler. Après cet assassinat, il ne reste plus que la Chrysler 300. Heureusement, on vient épater la galerie avec un produit qui ne fait malheureusement jamais grand éclat par sa nature propre: une minifourgonnette!

Nous assistons donc à une période charnière chez Chrysler, et la plateforme de ce nouveau produit est prometteur, pas seulement pour eux, mais également pour tout le groupe FCA.

Redessinée, entièrement, pour les papas
Ici, c’est bien au-delà d’une mise à jour de la calandre ou de la ligne des phares. C’est l’ensemble de la plateforme qui s’est vue revisitée. Pour renforcer l’idée de nouveauté, l’équipe marketing a même préféré changer le nom. Si Town & Country est compréhensible et populaire chez nos voisins du sud. Le véhicule bénéficie maintenant d’un nom un peu plus versatile, peu importe la langue parlée en Amérique.

Mais ce qui nous intéresse maintenant, c’est que l’ensemble peut devenir le moyen de transport préféré de la « Soccer mom », mais également du papa bricoleur. La versatilité dans l’habitacle et la facilité à y accéder. Une fois les sièges rabaissés dans le très fameux format « Stow’n Go » que l’on connait de la Dodge Grand Caravan, on obtient un fond plat et suffisamment de dégagement pour y faire entrer des feuilles de contreplaqués de 4’X8’. Oui, maintenant votre fourgonnette peut être votre « pickup » familial, et ce jusqu’à 64 feuilles de plywood.


L’aspect extérieur, grâce à la fenestration enveloppante et aux jantes de 20 pouces, offre un aspect qui s’approche davantage de celui des VUS actuels. On ne pourra berner entièrement les consommateurs, mais l’ensemble est très réussi. Tout particulièrement la lunette arrière qui s’étend sur les piliers arrière. Il s’agit toutefois d’un leurre en matière de visibilité, puisque la vitre noircie cache de solides piliers du châssis.

La conduite également n’a rien de celle de la minifourgonnette. Le moteur Pentastar de 3,6L de 287cv et 262lbpi mène une plateforme qui s’est vue rigidifiée et bien balancée, une direction rapide (malgré le point mort en position neutre), un système de suspension revisité et très doux. Le dispositif de suppression de bruits dans l’habitacle offre l’impression d’être au volant d’une voiture sedan. Nous étions quelques sceptiques lors de la présentation offerte par les représentants Chrysler, mais on peut dire qu’ils ont visé dans le mille. Au volant, on n’a absolument pas l’impression de conduire une minifourgonnette classique.

Drôle de mélange? Conduire une fourgonnette, au comportement routier de voiture intermédiaire, et au look d’un VUS dernier cri. Chapeau à Chrysler, c’est réussi!

Éventuellement, la Chrysler Pacifica sera également offerte avec une motorisation hybride rechargeable. On annonce une autonomie tout électrique de 48km, rechargeable en deux heures seulement. Incluant un réservoir d’essence plein, cela vous donne une autonomie théorique de 853km!

Lire la suite sur Autonet.ca

23 avril 2016

75e ans pour Jeep

Court métrage sur les 75 ans de Jeep !

19 avril 2016

Une confiance renouvelée !

Félicitations à Mme Monica Cloutier de Drummondville pour l'achat de son tout nouveau Jeep Renegade !

L'an dernier, ils ont fait Drummondville - Ste-Marie pour l'achat d'un Jeep Wrangler. Mais cette année, c'est maintenant le tour de mademoiselle de se gâter avec son nouveau Jeep Renegade !
Merci encore et bonne route, avec un driveway maintenant 100% Jeep !


 

18 avril 2016

Fidèle client depuis 47 ans !

Félicitations à M. Laurent Hébert de Beauport, un fidèle client qui a récemment acheté son 14e véhicule chez nous ! Un client depuis maintenant 47 ans à St-Malachie.

Nous le remercions de sa confiance et nous lui souhaitons bonne route au volant de sa nouvelle Chrysler Town & Country.